Karine Arabian est une artiste qui résume « la femme s’autocensure, c’est même son sport préféré ». Il y a dans son regard une douceur qui confine à tristesse, mais qui vire vite à la malice. Dans sa posture, une réserve un peu craintive, qui cache mal un talent pour le don et la complicité. Karine Arabian a dû quitter sa marque, son nom public et quelques faux-espoirs. De l’obscurité, elle reparaît aujourd’hui, convaincue que « la liberté s’acquiert dans les contraintes. Sans contrainte, on ne créerait rien, il n’y aurait rien à créer

Continue reading