Marie-Sophie Claverie est une femme qui a gardé quelque chose d’une enfant effrontée, déterminée, pleine de charme. D’ailleurs, elle vous dit : « qu’est-ce que c’est être une femme ? Je ne sais même pas, j’ai 48 ans et je suis incapable de vous le dire ».

Marie-Sophie Claverie est la fille spirituelle de Grâce Kelly et d’une mitraillette. Une élégance parfaite, qui ne minaude pas, qui ne réussit jamais à éclipser sa belle intelligence… ni son débit de parole. Ce qu’elle a obtenu en devenant patronne du Medef Paris, elle l’a voulu, très fort. Le sentiment d’imposture n’est pas sa tasse de thé, « la notion de sacrifice m’est totalement étrangère. Je ne comprends pas cette notion, je le trouve très dangereuse, très perverse ». Toute l’ambiguïté de l’éducation des femmes résumée en une phrase. Il est des incompréhensions qui font progresser l’histoire dans le bon sens.

Déformation professionnelle ou prérequis, Marie-Sophie Claverie est une accroc à la liberté : « quand on a des filles, c’est très important de montrer cette liberté de la femme qu’on est. C’est la meilleure chose que l’on peut donner et transmettre à ses enfants », affirme celle qui a élevé un fils. Quand on sort de son bureau de l’avenue Bosquet, on a l’impression d’avoir trouvé une combattante, de celle qui ne se départissent jamais de leur sourire. Ni de leurs ambitions.

Partager l'épisode sur les réseaux sociaux !
Comments have been closed.
©Michelle Podcast