Barbara Pompili est une femme qui parle depuis des années de sexisme en politique : « soit on est trop jeune, trop jolie, soit on est trop vieille. Soit on est trop sexuelle soit pas assez, et du coup on n’est pas vraiment une femme. On n’est jamais comme il faut ».

Barbara Pompili a à peine 40 ans, mais elle a 1000 ans. Elle sait, elle a vu. Vous ne croyiez pas à l’éternel féminin et elle vous fait douter. Ce n’est pas son impeccable blondeur, non. Ce n’est pas la grâce de son sourire. C’est le silence qu’elle plante dans votre regard avant de vous répondre sans détour. C’est la franche intelligence qu’elle irradie. C’est aussi sa détermination – première, ingénue, puissante – à vouloir un monde meilleur et dans un souffle, l’aveu de n’avoir aucune baguette magique, aucune grande promesse à faire.
Si on devait retenir quelque chose au terme de son mandat, elle aimerait qu’on se souvienne d’elle en femme libre. Libre, elle l’a été, quand elle a brigué le perchoir pour relever le plafond de verre des femmes politiques. Cet échec-là, on le montrera à nos filles comme une raison de se battre. Nos filles pourront se tourner vers elle avec la même gratitude qu’envers toutes celles qui ont eu le courage de ne pas renoncer.
Partager l'épisode sur les réseaux sociaux !
Comments have been closed.
©Michelle Podcast