Rokhaya Diallo constate, un plateau télévisé après l’autre, qu’« en tant que femme, il faut toujours sourire, être douce, parler bas, être mince, ne pas prendre d’espace en gros ». Elle est très fine, pleine de charme mais elle a décidé de prendre de la place dans les débats.

Quand vous la rencontrez, vous avez lu la presse, les scandales, les affaires, le conseil du numérique… Mais face à vous, il y a une belle jeune femme, généreuse, articulée, sereine, presque timide : « on ne me dit jamais que j’ai tort, on me dit que mes propos n’ont aucun intérêt. Mais pourtant, on ne cesse d’en parler… ». Elle dit avoir renoncé à maîtriser son image publique. Pour garder son énergie, pour continuer à parler haut et fort malgré les insultes. Parce qu’après des décennies d’un travail acharné, elle a gagné le droit d’être elle-même.

Elle lutte contre la parole volée, la parole interdite : « si les femmes ne se racontent pas, c’est toujours les discours dominants qui seront racontés et les petites filles ne pourront pas se percevoir autrement ». Elle rêve d’un monde où les femmes reprennent le fil de leur histoire et parlent pour elles-mêmes. Le vrai scandale.

Partager l'épisode sur les réseaux sociaux !
Comments have been closed.
©Michelle Podcast