Clémentine Gallet est une patronne de PME qui vous dit paisiblement: « mon énergie débordante m’a beaucoup servi, ça m’a éloignée de tous les pervers et les mal intentionnés, ceux-là, ils ne m’ont pas trop côtoyée ». Quelle formidable façon de voir les choses. Quand les femmes arrêteront de se trouver non-conformes à la féminité vulnérable, elles commerceront à vivre avec ceux qui sont capables de les aimer.

Elle a du mal à se dire féministe, elle n’est pas militante. On sourit parce qu’elle incarne tellement cette femme puissante et créatrice. Sans le savoir, sans le vouloir et sans autre limite que son sens de la famille et son envie de partager des moments de joie. Elle a créé sa PME de rien, dans l’aéronautique. Elle tutoie Airbus et les Chinois. Elle aiguillonne la recherche française. Elle en conclut : « il faut plus donner confiance aux femmes et leurs dire qu’il ne va rien se passer : plus tu t’imposes moins on t’agresse. Il faut dire aux femmes que nous ne sommes pas des êtres faibles, constamment en proie aux prédateurs ».

Dans les cercles de la féminité convenue et balisée, Clémentine Gallet détonne. Elle parle fort, elle rit, elle jure, elle déménage. Vous la suivriez partout. Un puits d’énergie sans fond. Sa trajectoire est un tour de force. Avec ses 4 enfants et son diplôme d’ingénieur mécanique, elle a dépassé le stade du mouton à 5 pattes. Très vite, son CV s’évanouit. Ce qu’il vous reste, c’est l’irrépressible envie de discuter avec elle en fixant l’horizon, de naviguer, et de rire attablées pendant des heures.

Partager l'épisode sur les réseaux sociaux !
Comments have been closed.
©Michelle Podcast