Karen Jequier est une femme de moins de 40 ans qui constate combien « pour une femme, être ambitieuse, cela paraît suspecte ». Pas très naturel, pas très raisonnable. Comme si l’ambition se révélait toujours le cache-misère de la féminité.

Bien avant de se heurter à des études et une vie professionnelle dominées par les hommes, Karen Jequier a été biberonnée à l’efficacité. Elle voulait faire une différence. Elle exige des nouvelles générations qu’elles soient aussi intransigeantes : qu’elles revendiquent l’égalité hommes-femmes autant que l’équilibre entre vie professionnelle et vie personnelle. Puisque le marché du travail ne déroge pas à la règle de l’offre et de la demande, que chacun joue sa partie sans attendre.

Continue reading

Florence Berthout est une femme qui vous prévient tout de suite « vous verrez, il aura bientôt des quotas pour protéger les hommes ». Et on a envie de la croire. On a envie de la suivre, à la fois perchée sur ses hauts talons, l’esprit qui commence ses phrases et qui les laisse filer sur le parvis du Panthéon ou échouer sur le regard d’un collaborateur. « On me demande de marier des enfants de 18 ans, je trouve aussi que c’est tôt, mais qu’est-ce que vous voulez que je fasse ? » dit-elle perplexe.

Continue reading

Quand on demande à Christine Pedotti, ce que signifie, pour elle, être une femme, elle vous laisse avec un long silence. Ce silence n’est pas un vide, il n’est pas embarrassé. Ce silence, on sent qu’il embrasse toute la question, qu’il pèse sa vérité, on sent qu’il fait surgir un chemin. Et puis la réponse tombe, la réponse qu’au fond on espérait, parce que paradoxalement, elle nous laisse moins seule(s), moins perdue(s), moins conne(s) : « je ne sais pas. Je ne sais pas ce qu’est être une femme, mais je sais que je m’allie aux autres femmes quand on leur conteste le droit le statut d’être humain ».

Continue reading

Adeline Hazan balaie le débat : « il est absolument évident qu’une femme en politique est obligée de travailler deux fois plus et de montrer deux fois plus qu’elle est compétente qu’un homme ». Exit l’angélisme. Elle ajoute « il y a des choses plus insidieuses, par exemple confier aux femmes uniquement les dossiers sociaux et pas la compétence financière ni l’aménagement du territoire ».

Continue reading