Sonia Krimi est une députée qui vous répond d’emblée : « être une femme pour moi, c’est être libre ». Libre, elle l’est, quand elle parle de l’Aquarius ou quand elle porte le gilet jaune « par empathie, parce que si on gouverne sans empathie ça ne veut absolument rien dire, mais pas pour soutenir les menaces et les violences ». La majorité tremble, la République En Marche enrage, elle s’en fout. Elle sourit.

Continue reading

Pascale Sourisse est une femme étonnante. Quand elle passe la porte, il y a tout son charisme avec elle, une certaine forme de sévérité aussi. Vite, vous sentez que vous en tenez une, une femme vraiment libre. Elle vous dit, du haut du CAC40 : « depuis le départ j’ai toujours cherché à suivre mes envies, mes passions et les postes qui me plaisaient le plus ».

Continue reading

Clara Gaymard est une femme qui ouvre l’horizon : « c’est la vie qui m’a rendue libre. C’est la curiosité et l’envie de découvrir et de respirer le monde. C’est l’appétit qui m’a rendue libre ». Vous la contactez parce qu’elle est la figure-même de la femme qui a eu une carrière, une famille (9 enfants donc) et un mari assez occupé (Ministre, entre autres). Vous pensiez voir une bourgeoise-type, vous vous prenez une femme décidée à regarder le bonheur en face et une bonne dose de sororité : « il y a des choses qu’on ne peut partager qu’avec des femmes qui vous aiment comme des sœurs ».

Continue reading

Cécile Duflot est une femme qui voudrait « qu’on en finisse avec le sexisme latent. Pas le gros sexisme gras qui tache, qui dit “les meufs à la maison” mais celui qui te coupe la parole dans les réunions, celui qui te dit d’un air insidieux “ça va, ce n’est pas trop dur pour les enfants ?” ». Tout le monde a un avis sur Cécile Duflot, et sur cette robe à fleurs qui lui colle à la peau. Qu’elle ne doit jamais plus remettre innocemment.

Continue reading

Marlène Schiappa est une femme qui finit par vous dire « quel que soit le choix des femmes, on trouve toujours à y redire ». Élever ses enfants ou ne pas les élever, là n’est pas la question. La vraie question, c’est comment faire reculer le patriarcat pour laisser plus de place à la sororité. La Secrétaire d’Etat est née dans une famille de femmes et de sœurs. Elle se réveille dans un monde qui lui rappelle une auteure indienne : « si les hommes avaient plus peur qu’on les tue en représailles, ils nous agresseraient moins ». Pas faux.

Continue reading